Le Réseau Téléphonique

Le réseau téléphonique de France-Télécom est d’une complexité très importante, puisqu’il doit raccorder plus de 32 millions de lignes d’abonnés. Son organisation à l'échelle nationale est résumée par le schéma suivant :



1/ Les Zones à Autonomie d'Acheminement :

Le fonctionnement du réseau téléphonique s’appuie sur une découpe du territoire métropolitain, en zones élémentaires appelées « ZAA » (Zone à Autonomie d’Acheminement). En 1994, on dénombrait 430 ZAA. A la fin des années 90, ce nombre est divisé par 3 ou 4, suite à la généralisation des transmissions par fibres optiques.

Chaque ZAA comporte un ou plusieurs commutateurs dits "CAA" (Commutateur à Autonomie d'Acheminement) auxquels sont raccordés les abonnés de la zone en question. Les CAA sont des commutateurs de capacité importante, situés dans les villes de faible et moyenne importance.

Pour des raisons technico-économiques, un abonné ne peut être distant de plus d'une dizaine de kilomètres de son commutateur. Cela pose problème pour les abonnés habitant en zone rurale et trop éloignés de leur CAA : on les raccorde alors à des petits commutateurs de faible capacité, situés dans la zone rurale en question, et appelés CL (Commutateur Local).


Le Commutateur Local de Morez (Jura)

On aperçoit sur l'extrême gauche, les antennes des faisceaux hertziens permettant probablement de raccorder ce commutateur à son CAA de rattachement.

Ces CL sont ensuite rattachés au CAA, grâce à des liaisons couvrant sans difficulté les distances à parcourir.

Les ZAA doivent leur nom au fait que, chacune d'entre elles est autonome pour aiguiller une communication entre deux de ses abonnés : il s'agit alors d'un appel en " local ". La partie du réseau téléphonique interne à chaque ZAA est appelée " Réseau Local ", " Réseau Régional ", ou encore " Réseau Intra-ZAA ".

2/ Les Zones Urbaines :

Les très grandes villes comme Paris ou Lyon, ont un réseau téléphonique avec des caractéristiques particulières, à cause de la forte densité d'habitants : cela se traduit par des commutateurs de grande capacité en nombre élevé, et des zones de desserte des abonnés de superficie restreinte. On ne parle alors plus de ZAA et de CAA, mais plutôt de ZU (Zone Urbaine) et de CU (Commutateur Urbain).

3/ Le Réseau National :

Les ZAA et ZU sont reliées entre elles, grâce au " Réseau National " (ou " Réseau Interurbain " ou " Réseau Inter-ZAA " ou encore " Réseau Interrégional "). Ce réseau qui permet donc les appels en " national ", est constitué d'un ensemble de commutateurs spécialisés, appelés CT (Commutateurs de Transit) et reliés entre eux grâce à un réseau maillé d'artères de transmission à grande distance et de forte capacité : ce sont les Liaisons à Grande Distance du Réseau National.




Au début des années 2000, on dénombre en France environ une centaine de commutateurs de transit, pour un millier de commutateurs d’abonnés. Les CAA et CU sont quant à eux, raccordés au Réseau National à l'aide d'artères de capacité plus faible, appelées liaisons sectorielles, et venant se " raccrocher " en étoile aux nœuds du réseau maillé.

Pendant les années 60, 70 et 80, les Liaisons à Grande Distance interconnectant les CT de la Métropole, étaient réalisées exclusivement à l'aide de Câbles Coaxiaux et de Faisceaux Hertziens : ces derniers sont d'ailleurs l'objet de ce Site WEB. Ces deux types de support de transmission ne formaient pas deux réseaux indépendants, mais étaient étroitement imbriqués, constituant ensemble un réseau d’artères bien maillé.



Tour Hertzienne de France-Télécom

Vues les orientations et le type des antennes paraboliques, cette Tour est le point de départ de plusieurs Faisceaux Hertziens à Grande Distance.


Une des stations amplificatrices du Câble Coaxial Thouars/Cholet

Cette station, aujourd'hui désaffectée, permettait d'amplifier les signaux téléphoniques transmis par Câble Coaxial entre Cholet et Thouars. Ce câble a été mis en service au cours des années 50, et utilisait des amplificateurs à tubes espacés de 5 à 6 km : d'où la taille imposante du bâtiment. Quelques-unes de ces stations sont encore visibles aujourd'hui, le long de la route D759 des Deux-Sèvres (celle en photo se trouve près de Nueil-les-Aubiers).

Les années 90 ont vu progressivement apparaître l'utilisation de la Fibre Optique pour établir des Liaisons à Grande Distance : ce nouveau type de support de transmission obtiendra l'exclusivité au début des années 2000, après le démantèlement des liaisons par Câbles Coaxiaux et par Faisceaux Hertziens. Néanmoins, quelques Faisceaux Hertziens semblent rester intéressants, dans des zones géographiques difficiles ( zones de montagneuse, îles, etc).

Il faut également signaler que le Réseau National est connecté aux Territoires et Départements d'Outre-Mer, ainsi qu'aux pays étrangers : des liaisons par câble optique (sous-marines et par satellite) sont utilisées.



Copyright : http://www.hertzien.fr/